Nouvelles

Evènement éditorial en poche ! Raymond Carver en Points

Mise en ligne le 27.02.2013

carverparlezmoidamour_400Les trois premiers tomes des nouvelles traductions de Raymond Carver, proposées (à la base) par les éditions de l'Olivier, paraissent en Points Seuil.

Tout d'abord Le débutant, dans la prestigieuse collection Signatures :  recueil de nouvelles, fruit de la découverte par la veuve du défunt, Tess Gallagher, d'un manuscrit original, publié pour la première fois dans sa version intégrale avec une préface de Philippe Djian.

Ensuite, toujours en Points, voici deux autres recueils : Parlez-moi d'amour, version expurgée de Débutant, recueil de nouvelles publié dans le cadre de l'édition 2010 du festival America à Vincennes, et Tais-toi je t'en prie.

Un nouveau Carver ? En quelque sorte. Voici un vrai problème d’édition. De morale oserais-je. Parues initialement sous le titre Parlez-moi d’amour (en anglais : What We Talk About When We Talk About Love) ces premières nouvelles de Carver étaient absolument dénaturées. L’éditeur Gordon Lish avait cru bon de tout couper à sa manière puissance de l’éditeur. On peut le regretter. Pourtant la version « Lish » a donné un excellent livre sur lequel nous nous sommes précipités. Seulement, amputées de moitié les nouvelles d’une part ne disaient plus tout à fait la même chose et la langue n’était plus vraiment celle de Carver. Un mélange Lish-Carver qui, lorsque l’on a lu les nouvelles dans la version de l’auteur que nous donne aujourd’hui Olivier Cohen, est une pure trahison.
La lettre de Raymond Carver à Lish publiée en début de volume est terrible où il essaye à toutes forces d’empêcher la parution de ces « bidouillages éditoriaux », après les lectures de ses amis Richard Ford, Tobias Wolff par exemple et de sa compagne, Tess Gallagher, écrivain elle-même, dont l’opiniâtreté sans faille a permis à William L. Stull et Maureen P. Caroll d’avoir accès et de faire un travail exemplaire sur les manuscrits originaux conservés à la bibliothèque d’État de l’Ohio.  En tous cas, aujourd’hui, elle est disponible et on peut comparer les deux versions. Chacun jugera en son âme et conscience.

http://www.liredesnouvelles.com

Retour aux nouvelles